Autres

PEB

Conseiller PEB (performances énergétiques des bâtiments)

Dans le contexte actuel de notre société, les enjeux environnementaux sont essentiels. Statistiquement, l’énergie utilisée par le « bâtiment » représente 72% de la consommation finale de la Région Bruxelloise si l’on tient compte du logement et du secteur tertiaire.
La règlementation PEB a évolué au fil des années pour tenter de réduire l’énergie primaire que consomment les nouvelles constructions en intégrant, dès la conception du projet, l’isolation, la ventilation, les productions alternatives, … Outre la volonté de réduire les dépenses d’énergie, la règlementation vise également à améliorer le climat intérieur des bâtiments.
Il s’agit d’une matière extrêmement complexe dans laquelle il faut tenter de trouver le juste équilibre entre la simplicité constructive, le confort de vie, l’économie énergétique et le coût des installations. La règlementation PEB est le cadre législatif dans lequel nous devons agir mais autours de cette loi, une véritable réflexion doit être menée entre l’architecte et le client sur les options énergétiques qui seront prises lors de la construction et les implications qu’elles auront sur l’utilisation du bâtiment.
En tant qu’architecte, il nous a semblé essentiel d’acquérir la formation de conseiller PEB afin de pouvoir maîtriser cette matière complexe et l’intégrer à nos études lors des projets d’architecture.
Jusqu’il y a peu, nous pouvions assurer la mission de conseiller PEB dans toute la Belgique mais depuis peu, la Loi a changé et, bien que le logiciel de travail soit identique dans les trois régions et bien que la matière soit pratiquement la même, nous ne disposons actuellement que du diplôme nous permettant d’exercer cette activité que dans la Région Bruxelles Capitale.
Au-delà de la formation PEB, nous avons également suivi une formation visant à la conception de bâtiments passifs.

sécurité

Coordination de sécurité et de santé

Depuis 2001, à peu près tous les chantiers de construction doivent être suivis par un coordinateur de sécurité et de santé ou, pour les plus petits chantiers, par un architecte ayant suivi une formation pour assumer cette tâche. 

Le rôle du coordinateur de sécurité et de santé s’accompli en trois phases principales :

  • La prévention des accidents sur le chantier. La rédaction du plan de sécurité et de santé énumère les risques engendrés par les travaux prévus dans le cadre de chaque chantier.
  • Le contrôle de la sécurité sur le chantier.
  • Le dossier d’interventions ultérieures. Ce document est produit après la fin du chantier afin de réunir les informations utiles au client pour pouvoir entretenir son bien et y faire des travaux ultérieurs en toute sécurité. 

La mission de coordination de sécurité et de santé est complémentaire à celle de l’architecte et ce dernier est idéalement placé pour mesurer les risques engendrés par les travaux, les suivre et collecter toutes les informations pour dresser le dossier d’intervention ultérieure. 
C’est pourquoi, nous avons décidé d’obtenir le diplôme de coordinateur de sécurité et de santé afin d’offrir ce service à nos clients en plus de la mission d’architecture classique. Nous ne nous occupons de ce volet qu’en complément à notre mission d’architecte.